Motions Les motions

Lors des Conseils d'Administration, des motions peuvent être présentées.
Voici des motions que nous avons présentées et/ou signées.

motion du 09 mars 2009

Motion présentée par les personnels d 'éducation et d'enseignement et les représentants des parents FCPE, lors de la préparation de la rentrée au CA du 9 mars 2009

Les personnels d'éducation et d'enseignement, les représentants des parents FCPE du collège françois Mauriac de Léognan, ne peuvent pas accepter la Dotation horaire globale qui comprend 56.5HSA

Nous ne pouvons pas accepter que Ies enseignements obligatoires : ATP en 6éme, IDD en 5éme et 4éme, et option découverte professionnelle en 3éme, ainsi que la variable établissement, ne soient prévus qu'en heures supplémentuires. C'est pourquoi, nous demandons qu'elles soient transformées an heures postes, soit 35 heures.

Nous déplorons que cette dotation ne prévoit pas la mise en place de dispositifs particuliers :
  • elle ne prévoit aucune amélioration pour les PPRE qui confondus auxenseignements  habituels, restent inefficaces et se font au détriment de tous les autres éléves ;
  • elle ne prévoit pas de groupes de compétences an langues, pourtant obligatoires;
  • elle ne permet pas d‘assurer des enseignements en effectifs réduits indispensables à la sécurité en technologie et en Sciences expérimemtales, afin que nos éléves puissent valider dans le socle commun prévu à la rentrée 2009, la compétence du pillier 3 : Rel "devenir capable de rnanipuler et d'expérimenter" ;
C'est pourquoi, nous vous dernandons, M. le Principal, de transmettre cette motion auprés de M. la Recteur de l'Académie de Bordeaux.

Les représentants des personnels d'éducation et d'enseignement,
les représentants des parents FCPE élus au conseil d'administration.

motion du 11 fevrier 2010

Motion présentée par les personnels d'éducation et d'enseignement et les fédérations de parents (FCPE, UNAAPE), lors de la préparation de la rentrée au Conseil d'administration du 11 février 2010
Les personnels d'éducation et d'enseignement et les représentants des parents du collège François Mauriac de Léognan ne peuvent pas accepter la Dotation Horaire Globale qui comprend 52 HSA, Cette dotation ne correspond pas à nos prévisions d'effectifs : il manque 15 élèves soit plus de 17 heures.
Nous ne pouvons pas accepter la suppression des heures pour un groupe en latin , soit 2 heures et pour un groupe en espagnol, soit 3 heures.
Nous ne pouvons pas accepter que les heures statutaires ne soient pas respectées. Il manque 2h laboratoire : une en SVT et une en sciences physiques (Décret n°2007-1295 du 31 août 2007) et 1 heure de coordination EPS (Note 46-15 du 06/04/83).
Nous n'acceptons pas non plus qu'une partie des enseignements obligatoires soit pourvue en heures supplémentaires, imposant une surcharge de travail aux enseignants et des services partagés entre plusieurs établissements.
Nous déplorons que cette dotation horaire ne prévoit pas la mise en place de dispositifs particuliers :
•    elle ne prévoit pas de groupes de compétences en langues ;
•    elle ne permet pas d'assurer des enseignements en effectifs réduits
indispensables à la sécurité en sciences*expérimentales, afin que nos élèves puissent valider dans le socle commun prévu à la rentrée 2010, la compétence du pilier 3 : Rel «devenir capable de manipuler et d'expérimenter»;
Nous déplorons d'être contraints de choisir entre l'aide de quelques élèves en grande difficulté dans le cadre des PPRE ou la mise en place de dispositifs touchant l'ensemble de nos élèves.
Nous constatons que la suppression, l'an passé, du poste d'éducation musicale, occupé depuis plusieurs années par M. Daney , entraînant son départ n'avait pas lieu d'être puisque les besoins sont inchangés dans notre collège mais aussi au collège Monjous de 6radignan pour le complément. Ces besoins sont perennes dans les prochaines années.
Enfin, refusant les conditions prévues à la rentrée 2010 pour les stagiaires, nous demandons la création d'un poste en mathématiques occupé par un enseignant titulaire.

Pour toutes ces raisons, nous estimons que quelle que soit la répartition, cette Dotation Horaire Globale ne permet pas aux enseignants de concrétiser l'ambition qu'ils ont pour leurs élèves et de répondre véritablement aux attentes des familles.
C'est pourquoi, nous vous demandons, M, le Principal, de transmettre cette motion auprès de M. le Recteur de l'Académie de Bordeaux.
Les représentants des personnels d'éducation et d'enseignement, et des parents d'élèves
élus au conseil d'administration,

motion du 29 novembre 2012

Motion présentée par les personnels d'éducation et d'enseignement et les fédérations de parents (FCPE, UNAAPE) lors de la préparation du budget au Conseil d'administration du 29 novembre 2012

Les personnels d’éducation et d’enseignement, ainsi que les représentants des parents du collège François Mauriac de Léognan déplorent la diminution drastique du budget pour l’année 2013, moins 13846€,  alors que les effectifs de l’établissement ne cessent d’augmenter.

Le budget actuel implique une diminution importante, voire une suppression, des différents projets entrepris cette année. Nous allons, en effet, être contraints d'opérer des choix entre les actions issues des programmes obligatoires et celles permettant un apport culturel supplémentaire. Or ces différents projets sont complémentaires les uns des autres car ils visent le développement des élèves qui nous sont confiés dans leur intégralité. De plus, beaucoup de projets sont déjà en cours de réalisation comme "chante-école" ou l'"iddac" entre autre. Il nous apparaît alors difficile de tout stopper à l’annonce de cette enveloppe budgétaire. Nous ne pouvons donc pas accepter ce choix qui nous est demandé.

Nous sommes néanmoins sensibles à l’effort porté par le Conseil Général en nous attribuant le coefficient de solidarité EPS, mais ce dernier ne peut se substituer ni aux crédits alloués aux autres discipline, ni aux différents secteurs de l'établissement.

Nous ne pouvons pas, non plus, accepter la réduction du secteur viabilisation ALO qui va avoir une incidence directe sur le bien-être des élèves dans notre établissement scolaire. Or l’environnement scolaire dans lequel évoluent les élèves est une condition indispensable à leur réussite. Alors que le coût réel de la viabilisation dans l'établissement en 2012 s'élevait à 35200€, vous nous demandez de fonctionner avec 33601€ pour 2013.Comment faire lorsque les différentes entreprises concernées annoncent des augmentations pour l'an prochain et que les conditions structurelles de l'établissement demeurent inchangées ? Il faut savoir que des préfabriqués datant de la création du collège sont utilisés pour les cours, été comme hiver. L'isolation thermique de telles structures ne permettent ni confort pour les élèves (trop chaud l'été et mal chauffé l'hiver), ni économie pour l'établissement (trop forte déperdition). Cela n'est pas envisageable. Seule une restructuration en dur permettrait de chauffer l'intérieur du bâtiment à moindre coût

Même si ce nouveau mode de calcul pour les dotations budgétaires permet plus d’équité territoriale, il ne peut se faire à moyens constants, mais suivre une évolution en fonction du coût de la vie. les cantines doivent proposer de plus en plus de produits "bio" malgré les prix des denrées qui augmentent. Or le budget des denrées par assiette reste constant, ce qui ne permet ni de couvrir l'inflation, ni l'améioration et l'augmentation de la qualité des denrées. De la même manière, le coût du transport scolaire a plus que doublé ce qui entraîne une baisse de sa fréquentation au profil d'un retour vers un transport en voiture individuelle. Est ce l'effet souhaité alors que le développement durable est enseigné dans plusieurs matières au collège ?

Ainsi, malgré la pertinence de la répartition proposée, nous estimons que cette Dotation budgétaire ne permet pas à l’ensemble de la communauté éducative de concrétiser l'ambition qu'ils ont pour la réussite des élèves qui leur sont confiés et ainsi de répondre véritablement aux attentes des familles.

C’est pourquoi nous souhaitons voir réexaminer notre dossier en prenant en compte l’augmentation des effectifs d’une part, mais aussi les objectifs du projet d’établissement d’autre part afin de nous attribuer une rallonge budgétaire supplémentaire. Nous vous demandons donc une augmentation de notre budget afin de permettre aux élèves  de travailler dans de bonnes conditions et de s'approprier des connaissances et compétences scolaires et culturelles plus larges que le seul accès à la piscine.

Notre ambition restant de servir l'intérêt général de nos élèves, nous vous demandons, M. le Principal, de bien vouloir transmettre cette motion auprès de M. le Recteur de l'Académie de Bordeaux et de M. le Président du Conseil Général.

Les représentants des personnels d'éducation et d'enseignement élus au Conseil d'Administration,

Les représentants des parents élus fcpe et unaape au Conseil d'Administration